Alice In Chains « Black Gives Way to Blue »

Jerry Cantrell n’est pas de ces musiciens qui lâchent facilement l’affaire. On l’avait laissé à moitié terrassé par le coma d’Alice in Chains et la mort de Layne Staley, essayant de se refaire une santé à travers quelques honorables efforts solo. Mais le feu n’y était plus. Quand le retour d’Alice in Chains pour la sortie d’un nouvel opus s’est confirmé, on s’est mis à craindre le pire… Et si Jerry et ses acolytes avaient soudain décidé d’exhumer le cadavre juste pour tirer quelques maigres dividendes du prestige encore intact du défunt groupe de Seattle.. Ils pourraient même se mettre à racoler le fan de Nickelback et Linkin Park, qui sait ?

C’est donc avec cette foule de préjugés, quelque peu mal intentionnés, que j’entamai l’écoute de Black gives way to blue

Dès les premières notes, les doutes furent balayés. Comment ai-je pu douter d’un musicien comme Jerry Cantrell ! All secrets known avec son intro hypnotique invite l’auditeur à rentrer dans un univers familier mais toujours aussi intrigant. Les guitares sont tranchantes, la production soignée, on est là face à un album de grande qualité. Le nouveau chanteur semble un peu effacé, on dirait que c’est Jerry Cantrell le vrai lead singer du groupe. Pudeur ? Comme si le remplacement de Layne Staley se faisait encore plus improbable après l’écoute de l’album… On a sans doute ici à faire à du grand Alice In Chains mais…

Le groupe culte des 90’s avance en 2010 la tête haute, avec une dignité exemplaire, ne craint pas les rides et ne triche pas avec sa musique.. Cela se ressent dans le songwriting. Les structures sont épurées, brutes, les morceaux gracieux et aériens avec cette inimitable touche de mélancolie.

Black gives way to blue délivre un contenu solide, cohérent, désarmant de sincérité… Les pires langues de vipère de la critique rock n’y trouveraient rien à redire. Osons même proclamer que cet album recèle des perles qui brilleront de mille feux à côté des classiques du groupe, qui seront des classiques du groupe…

Black gives way to blue, le titre éponyme, clôt magnifiquement un album flamboyant et serein en rendant un poignant hommage à Staley, meilleur façon pour Alice in Chains de revenir parmi les vivants sans trahir les morts, un des meilleurs morceaux du groupe, toutes époques confondues…

Publicités