Ulver « Blood Inside »

b_6553_Ulver-Blood_Inside-2005Blood Inside comme un retour à quelque chose de plus organique pour le caméléon Ulver sans forcément abandonner l’approche electro froide de leur virage post métallique. Après la dark trip hop de Perdition City, le son reste largement synthétique et texturé mais cette fois des éléments de rock prog 70’s, de musique classique et de jazz, en plus du chant émotif et impliqué de Garm, injectent un sacré sang neuf dans cette collection de morceaux qui pourraient sembler d’une froideur rebutante au premier abord. L’ambiance globale, sombre et fouillée, tantôt grandiloquente et tantôt intimiste, est le fruit d’une production ou plutôt d’un design sonore qui joue continuellement entre l’ombre et la lumière, entre le machinal et l’organique. Le mixage du disque a parfois même du mal à contenir tous les débordements et les variations de styles et de tons dans un cadre sonore homogène. Certains passages d’une densité telle qu’ils pourraient presque passer pour brouillons, mettent en valeur les passages plus dépouillés et lumineux. L’album culmine dans un final exceptionnellement dense et chargé (Operator), où le chant de Garm fusionne parfaitement avec le foisonnement d’idées et de sonorités. Blood Inside est un album aventureux et abouti, où l’expérimentation la plus audacieuse cohabite avec les plus belles envolées mélodiques. Un authentique périple de l’esprit à travers un labyrinthe sonore inquiétant et luxuriant. Un must dans la discographie exceptionnellement variée d’Ulver.

Publicités