Dream Theater « A Change of Seasons »


  A Change of Seasons
est probablement un disque à part dans la discographie de Dream Theater. Composé d’un long morceau éponyme de plus de vingt minutes et de reprises live de standards de rock progressif et de heavy metal, il constitue une entrée en matière idéale dans l’univers du groupe, démontrant l’étendue de ses capacités instrumentales et créatives, ainsi que ses racines musicales, puisant dans le rock alambiqué des pionniers (Deep Purple, Queen, Led Zeppelin, Pink Floyd, etc.)

Ce qui ressemble à un disque-gadget pour fan-club dévot pourrait cependant bien être ce que Dream Theater a offert de meilleur. De plus mélodique, radieux, puisant sa sève dans ce que le metal progressif a de plus noble. Le long morceau de bravoure, divisé en plusieurs chapitres, déploie des trésors d’ingéniosité pour garder une tension et un intérêt intacts durant ses vingt minutes tentaculaires. Débutant par de somptueux arpèges, il nous entraine ensuite dans les filets de la technicité exubérante du groupe, passant avec régal, facilité et allégresse, d’un genre à l’autre, cousant de complexes compositions oscillant entre metal, jazz-rock et mélodies acoustiques du plus bel effet. Tout est si cristallin et mesuré, si équilibré, qu’on aurait vraiment du mal à accuser le groupe de toutes les tares dont l’affublent ses plus farouches détracteurs : pompe, bavardage instrumental et mimétisme outrancier.

Viennent ensuite les morceaux live de premier choix avec l’intro funébre de Funeral For A Friend qui ouvre le bal des hommages. Elton John, Deep Purple et Led Zeppelin revisités avec punch, rigueur et intensité. Le Big Medley final, passant à la moulinette les géants du rock progressif, peut s’avérer anecdotique mais il reste quand même bigrement divertissant et clôt l’album sur une note de respect et de gratitude aux grands du genre, ceux sans qui Dream Theater n’existerait pas.

   A Change of Seasons s’avère au final être un excellent album de rock/metal progressif, dans la lignée traditionnelle du genre, avec ce brio et cette intensité dans l’exécution et la composition, qui ne sombre jamais dans la facilité et la démonstration stérile qui plombent les récents albums du groupe.

Publicités